LE QI-GONG

tai chi silhouetteLa Cosmogonie, la Médecine Traditionnelle Chinoise et le Qi Gong sont d’une aide précieuse à la compréhension de ces mêmes énergies dans l’Univers qui nous entourent,  qui  animent notre Corps et  nous permettent d’harmoniser la Vie, notre Vie…

La pratique du QI GONG a pour but : Le travail des Souffles animateurs de l’Être, afin de préserver la Vie qui est en nous, par la pratique d’exercices chinois de santé et de longévité, ainsi que par la connaissance de la diététique.La pratique des exercices chinois de santé ou Qi Gong relève d’un principe très simple, ne se différenciant en rien d’une simple gymnastique ré-éducative comme il s’en pratique en Occident.

Cependant, il ne s’agirait plus de gymnastique chinoise, si les exercices gestuels, respiratoires ou autres, ne s’accompagnaient pas de visualisations et d’intentions (Yi) très précises.Pour que l’Homme puisse vivre en parfaite harmonie avec la nature, donc avec lui-même, il faut qu’il y ait libre communication des Souffles (Qi)

Les mouvements, les postures n’ont pas d’autre but que de faire « bailler » les articulations, afin que les liquides circulent mieux, et ce, grâce à la répétitivité des mouvements  « …le gond d’une porte ne rouille jamais… »

De cette manière, nous pouvons rentrer en résonance avec l’Univers visible et invisible, afin d’être en parfaite harmonie avec celui-ci.

Son efficacité tient au fait, que pour obtenir un résultat, il faut travailler tous les jours  «Goutte à goutte l’eau perce la pierre… »

Il s’accompagnera d’une prise de conscience de la manière de se nourrir en accord avec chaque saison selon les cinq éléments (Penta coordination). Grâce à la pratique du Qi Gong qui est accessible à tous et à tout âge de la vie, on obtient un renforcement de la structure du corps qui va s’assouplir et optimiser toutes les fonctions organiques, gage d’une bonne santé corporelle et mentale.

Elle conduit au « lâcher prise » qui va permettre l’ouverture de l’esprit et la philosophie qui relativise les choses … Et comme le dit le sage…. « Pratiquez le Qi gong dans la détente et le plaisir et pensez à sourire,  le plus important, c’est le sourire »

Pour définir le Qi du point de vue de la pensée chinoise, le Père Claude LARRE de l’institut RICCI dit : « Le Qi, c’est ce qui fait verdoyer les hommes et donne la santé aux arbres…. »L’homme, situé entre Ciel  et Terre dépend intégralement de l’harmonie créée entre ceux –ci et les principes d’engendrement énergétique, basés sur le cycle de la Vie.

D’où la nécessité de veiller à leur libre circulation et à leur harmonisation dans  l’ordonnancement universel de la dualité Yin – Yang…Le mouvement des rites (Li Yun), ordre qui préside au mouvement de l’Univers, considère que « l’Homme est le cœur du Ciel/Terre, la règle des Cinq éléments qui nourrissent des saveurs, discernent les sons, se vêtant de couleurs, c’est là sa vie… »

La science actuelle commence à mettre en évidence les principes ancestraux des mécanismes cosmogoniques déjà décrits dans la tradition ancestrale chinoise, notamment grâce aux révélations de la recherche en matière Quantique.

Tout commence du fait du Vide qui «remplit » la vie, là ou tout est possible…Dans l’Univers, on pourrait traduire par la petite quantité de matière par rapport au Vide,  mais qui harmonise le Grand Tout…

serene pensioner thinking about his free time« L’homme vit par la Terre et son destin est suspendu au Ciel » Ch. 25 du Suwen, Ces principes sont basés sur le cycle de la Vie, du mouvement qui est en soi-même; Elle va de l’énergie originelle Yuan Qi aux énergies incarnées : Wei Qi, l’énergie de défense, le Yong Qi, l’énergie nourricière, Shen Qi l’énergie psychique et Sheng, la Vie qui en émane.

Lao Zi Ch.42 l’exprime de cette manière « La Voie produit  le Un, le Un produit le Deux, le Deux produit le Trois, le Trois produit les Dix mille Êtres,les Dix mille Êtres qui s’adossent au Yin, serrant sur leur poitrine le Yang, l’Harmonie naît au vide des Souffles médians… »

Le non agir permet d’accéder au vide, donc au Grand Tout…

La médecine traditionnelle chinoise permet d’harmoniser et de faire circuler le Qi dans les douze méridiens ordinaires qui nourrissent le système au jour le jour et les méridiens extraordinaires, structurants et porteurs de vie.Quand les Souffles ne circulent plus, c’est la maladie, quand ils s’épuisent, c’est la mort…Les douze méridiens correspondent aux Zang-Fu (organes-entrailles)  thésaurisent les essences et les souffles (la quintessence des nourritures du Ciel et de la Terre)  qui sont eux-mêmes liés aux cinq éléments de la pensée chinoise…

En fait, on est malade par Vide de « bon » Qi ou par plénitudes de Qi pervers…Le principe  de la médecine chinoise est d’harmoniser le Qi correcte dans tout le corps, donc de tonifier  afin de « remplir » le vide ou de disperser la plénitude de Qi pervers.La pratique de la MTC permet d’intervenir sur un plan préventif, afin d’éviter la maladie et sur un plan curatif afin de re-harmoniser le Qi à l’intérieur du corps.

a fall season of Shisen-do garden, kyoto

« La Voie du traitement médical, c’est tout d’abord de connaître le vide et le plein des souffles des Cinq Zang et de savoir quelles maladies sont produites par ces vides ou plénitudes. Ensuite, on prescrit des traitements par les aiguilles ou par les médicaments. Prenons-y garde quand nous soignons » Tai su.

Bien comprendre la cosmogonie et les rudiments de la MTC va permettre au médecin d’affiner son diagnostique et traiter le malade selon la nature  des énergies « blessées » avec un arsenal thérapeutique varié (acupuncture, moxibustion, massages) et une pharmacopée adaptée selon les tropismes que permettent les éléments prescrits (extraits de plantes ou animaux, minéraux), ainsi que la diététique et la gymnastique énergétique.